Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon fils

Publié le par Celes

Notre fils a deux ans. Il n'est plus vraiment un bébé, pas encore tout à fait un enfant, il est à mi-chemin entre l'inconnu et le connu, nous faisons jour après jour sa connaissance, lui qui nous connaît sans doute déjà par coeur.

Depuis sa naissance, je ne sais pas trop quoi penser de lui, je rêve de bien le connaître mais il est si petit et si différent de nous qu'il est difficile de vraiment savoir.

D'un côté, c'est un enfant facile, paisible, sans grandes turbulences. Il s'est adapté à la crèche sans faire d'histoire, sans pleurs, sans heurts... La séparation ne semblait pas lui peser du tout.

Il s'est toujours consolé très vite du moindre bobo. Une vraie petite force de la nature, indémontable.

Un "père tranquille" aux yeux grands ouverts sur le monde, généreux en sourires et tourné vers les autres.

Instinctivement j'ai toujours eu confiance en sa solidité.

Mais au fur et à mesure, il nous a aussi bien montré qu'il n'était pas un enfant sans inquiétudes. Il reste en retrait lorsque d'autres enfants un peu turbulents jouent autour de lui, et recule pour rester au calme si l'un d'eux se montre trop impétueux.

Peut-être une habitude de protection apprise à la crèche ou les enfants sont nombreux.

Depuis quelques temps, les premières peurs semblent apparaitre, les premières angoisses inexplicables pour nous les grands. Les doudous sont devenus ses féroces alliés alors que jusque-là il semblait indifférent à leur pouvoir réconfortant.

Les sons forts et inconnus peuvent l'inquiéter, comme la perceuse d'un voisin. Il se rapproche alors de l'un de nous, presque en position pour un câlin, sans rien manifester de plus que ce que ses yeux grands ouverts expriment et qu'on ne remarquerait pas si nous étions trop occupés ou distraits à cet instant précis .

 

Et je commence à comprendre que notre fils né du signe du bélier, et au deuxième prénom signifiant prêt au combat, n'est pas ce roc qu'il pouvait donner l'illusion d'être étant tout petit. 

Il semble plutôt penché dans le sens d'une sorte de résignation. Bien que nous nous soyons toujours précipité pour répondre à ses pleurs, il ne paraît pas convaincu que se plaindre ou se mettre en colère changera quelque chose à ce qui peut lui causer un souci...

Peut-être garde t-il son énergie pour des luttes qui en valent la peine? 

J'espère que son tempérament lui offrira la chance de prendre la vie avec philosophie et paix, ou qu'il saura sans peine apprendre à lutter pour faire tomber les barrières entre lui et ses rêves quand le temps sera venu.

 

 

Commenter cet article