Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

INTP et social

Publié le par Celes

"PS : Si tu pouvais... un jour... par hasard ou par erreur, parler un peu de l'assoc où tu bosses et surtout comment tu ressens les choses et ce que ça t'apporte par rapport à ta personnalité ça serait cool.

Je suis informaticien et je commence à en avoir marre de bosser pour des grands
comptes qui s'en mettent toujours plus plein les fouilles. Je ressens de plus en plus le besoin d'être utile à quelque chose pour le genre humain."

 

C'est marrant (quelque part) je me pose egalement la question d'une réorientation vers... l'informatique ^^

Je me demande regulierement si là où je suis aujourd'hui est vraiment ce qui est le plus adapté et/ou épanouissant pour moi.

 

Je n'ose pas dire grand chose sur mon association, en dehors du fait qu'il s'agit d'un chantier d'insertion. Ca ferait désordre si j'etais identifiée, j'aime bien me dire que je peux m'exprimer sans trop me censurer.

 

Ensuite quand à ce que celà m'apporte?

 

Je ne sais pas trop, surement exactement la même chose qu'aux autres types de personnalité quand ils voient un de leur suivi s'en sortir ^^

La différence est surtout dans notre appréhension de notre travail avec les personnes.

 

Ma technique de travail est surtout centrée sur: "dites moi quel est votre but et quels sont vos outils pour y arriver aujourd'hui?" et je fais en sorte de faciliter le chemin.

Pour d'autres, je sens bien que le jeu ne se situe pas sur la recherche d'astuces pour dénicher une formation ou un financement, mais sur un plan plus "écoute/soutien moral".

 

Je suis nulle en soutien moral, je ne peux pas le dissimuler. Ca me laisse un peu Gosub quelqu'un qui craque dans mon bureau.

Et quand j'entends des collegues exprimer leur souffrance face à des récits douloureux des personnes qu'ils accompagnent, je trouve ça un peu extrême, presque grâve.

J'ai cette chance (pour me protéger et c'est un truc important dans ce genre de métier) je pense de faire la part des choses et d'être moins sensible. Mais c'est quelque chose dont je ne peux pas vraiment discuter avec les autres, ils ne me comprendraient pas.

 

Ma formation au MBTI s'est déroulée avec une groupe d'une dizaine d'autres collegues travaillant au sein de diverses associations.

Lorsqu'on nous a remis les livrets finaux concernant nos personnalités, force était d'admettre que seul le mien était bleu. Toutes mes collegues avaient obtenus des livrets verts ou rouges.

Et entendre mes collegues conclure de leurs tests "Je suis soulagée, maintenant je sais que je suis faite pour ce métier"...

Ca incite à se remettre en question...

 

L'avantage de ma personnalité en revanche est la force propension à la tolérance. Je n'ai aucun intérêt à juger noir ou blanc. Je m'en fous ^^ Je suis capable de montrer le même intérêt pour chacun. Je veux un objectif et travailler dessus avec la personne. Du coup je pense qu'un "TP" a aussi sa patte à apporter dans le social. Il va être moins social, mais plus actif et constructeur de solutions. Et moins tenté d'influencer ou de remettre en question ce que demande une personne. Y a un "laisser faire et laisser vivre" assez prédominant qui évite de tomber dans des erreurs d'attitude et incite au respect des choix faits par les personnes aidées.

 

Donc en gros, le social pourquoi pas, tant que tu y trouves matières à exercer ton besoin de résoudre des problèmes. Sinon si c'est juste pour rester assis dans un bureau à enchainer les entretiens, je crois que c'est une prise de risque. Perso ça me fait un peu dépérir et je me retrouve régulièrement à bricoler des trucs dans un coin, réparer le fax à l'accueil ou créer des super fiches d'entretien...

Je suis pas trop mal reconnue dans mon travail, j'apporte des choses différentes à priori et j'aime donner des coups de main aux gens. On apprécie pour mon humeur tranquille et mon autonomie, on me reproche ma discrétion et mes difficultés à respecter les délais pour les tâches administratives (pouah). Ah oui parce que j'oubliais, dans le social aujourd'hui, sur une heure consacrée à une personne, il faut déduire 40mn consacrée au traitement des dossiers administratifs. Pas trop un trip d'Intp ça ^^'

 

Voilà j'espère que je t'ai un peu aidé. Je comprends ton mal-être à travailler dans une entreprise qui ne te donne pas l'impression de servir à quelque chose pour autrui. Vivre juste pour soi est un peu ennuyeux pour un Intp je crois. 

Commenter cet article

Pascal 03/04/2010 17:10


Merci beaucoup pour cette petite présentation qui confirme que faire du social c'est pas trop pour les INTPs : je ne suis pas sensible pour deux sous aux problèmes des gens et je ne connais que
trop bien cette approche détachée. Que quelqu'un vienne me voir avec ses problème et les mots qui sortiront de ma bouche seront du genre "et si tu essayais de faire comme çi ou comme ça" plutôt que
"je sais, c'est dur, je suis de tout coeur avec toi...". Ca peut paraître dur pour certains (à vrai dire environ 90% des gens) mais c'est comme ça qu'on fonctionne en tant qu'INTP.

Je suis dans l'informatique par reconversion. Initialement je voulais faire de la recherche en physique des particules ! ... Mais bon, un peu dans ma bulle, je me suis laissé vivre jusqu'à me
réveiller un jour, en maîtrise de physique : mince ! y'a pas de débouchées ! (du moins en France...du moins sans mention à tous tes diplômes...et sans un bon sujet de thèse...sponsorisée par une
entreprise... et surtout sans piston). Moi qui me voyais comme un portentiel nouvel Einstein (ouais oauis le melon que j'ai chopé), c'est la douche froide. Du coup, et pour ne pas te citer
"machines je vous kiffe ^^",j'ai fait une école d'info.

Le problème est que, là où j'habite, ce sont les SSII qui font le marché de l'emploi. Et là dedans, pas question de réflechir sur les projets : sur un jour d'activité, on conçoit en 10 minutes, on
code en 7 minutes... et on facture 1 jour !. Il faut faire un max de marge ! (tiens encore un truc qui ne m'énèrve pas du tout).

Avec tout ça, v'là la célèbre crise de la quarantaine masculine (quoique très en avance pour moi) qui pointe le bout de son nez. Entre faire un caca nerveux et me prendre en main, j'ai choisi les
deux mon capitaine ! Après une bonne crise et une inscription à vie au club des INTPs option râleur, me voilà en train de faire un bilan de compétences pour pouvoir reprendre, j'espère, une route
professionnelle plus axée recherche (en informatique maintenant). La physique théorique restera mon passe-temps (snif !).

Voilà, j'ai fini de squatter avec ma biographie.

Fais juste attention de ne pas fâner à force de dépérir. Je sais de quoi je parle.
Si tu penses te reconvertir dans l'informatique fonce, c'est le pieds pour un/une INTP. Mais si tu peux éviter la case SSII c'est mieux a moins que tu ne veuilles finir, au bout de 5 ans, chef de
projet, manager des personnes et... remplir de la paperasse. Beurk !
Un poste chez un éditeur de logiciel c'est (y'a pas photo) mieux.


Celes 15/05/2010 13:24



Héhé merci pour ces informations aussi ^^


Ca m'aide bien d'avoir des points de vue exterieurs et ça m'encourage dans mon envie de me réorienter (en plus ça semble vraiment le bon moment d'y penser, vues les coupes à venir dans le budget
"social" de l'état)