Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semaine à la mode stressouille

Publié le par Celes

Je suis en stress ces jours-ci.

Je ne sais pas trop pourquoi en plus. Je commence à m'habituer à ces vagues d'angoisse que je traverse depuis que je fais mon métier actuel. Seulement jusqu'à présent, y avait toujours un élément déclencheur à ce sentiment de malaise. Un dossier à remplir, une échéance importante à respecter...

Là, rien. Enfin rien de plus qu'à l'ordinaire. Je suis juste pas bien. Depuis lundi 6h du matin exactement et mon réveil , agressée par le souvenir des objectifs de ces prochains mois.
Une heure avant la sonnerie de mon réveil matin...
(et s'il y a bien une chose dans cet appartement qui réagit avant moi d'habitude, c'est bien la sonnerie du réveil un matin de journée de travail ^^).

Et depuis, du mal à évacuer la boule dans le ventre, à calmer mes mouvements de jambe nerveux. Et mon coeur qui me donne l'impression de battre au ralenti dans ma poitrine. Comme s'il était démotivé aussi de travailler. 

Ma tension doit être en dessous de celle d'un radis encore tranquillement planté dans son petit coin de jardin.

Résultat: une journée après l'autre je recherche un peu de paix sous n'importe quelle forme. Fermer les yeux et profiter de la pénombre d'une salle de conférence pendant une présentation officielle et ennuyeuse. Faire un détour pour profiter de la paix de la salle de pause pendant une demi-heure avec un mug de café. Avec la compagnie de la pile de papiers en attente sur mon bureau à étudier (juste pour l'environnement plus "feutré" que celle de mon bureau). Tout pour trouver un compromis entre d'un côté les obligations sérieuses, et de l'autre, le physique et le mental qui semblent peiner un peu. Histoire que ce petit monde se rabiboche et que cela reparte bien.

Commenter cet article

Elendil 01/10/2009 11:20


Bienvenue dans mon monde... Quelque chose qui rode aux limites de la conscience, sur quoi on ne peut pas mettre de nom. La boule qui coince dans la gorge sans raison particulière, et un matin, sans
plus de raisons, elle a disparu ! Bon courage !